Psychologie et Sociologie
Séduction et Drague
Couple
Compléments et autres
Passez à l'action

Comment vaincre la dépendance affective : les conseils

En amour comme en amitié, il est indispensable de ne pas essayer de contrôler son partenaire (copine, femme, compagne). Il faut au contraire lui laisser de la liberté.

couple affection

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

Le dépendant affectif se demande en permanence comment être et quoi faire pour que cela fasse plaisir, pour que cela soit remarqué, pour que cela soit apprécié et qu’en retour, de l’attention, de la tendresse, de la reconnaissance ou de l’amour soit donné.

Il aura beau faire tout son possible et tous les efforts pour répondre au besoin de la personne qu’il aime (et dont il est dépendant), il n’y parviendra pas.

On est pas dépendant de l’affection de quelqu’un, on est dépendant du manque d’amour que l’on se porte - ce qui nous amène à combler ce manque chez quelqu’un d’autre (son / sa compagne).

Le dépendant affectif est en attente constante d’approbation, de reconnaissance, d’amour, d’appréciation, et pourtant lorsqu’une personne le complimente, il n’y croit pas.

Il existe chez le dépendant affectif une confusion entre poser une critique sur une attitude, un événement, une parole, et poser un jugement sur la personne elle-même : son identité, sa valeur, son intégrité, etc.

Le dépendant affectif prend tout pour lui, personnellement. Il a si peu d’estime pour lui-même qu’il pense que les autres ne l’estiment pas.

Pour s'épanouir dans votre vie et dans vos relations avec les autres, il est important de sortir de la dépendance affective.

Comment vaincre la dépendance affective ?

Prendre conscience de la situation

Savoir que vous avez créé une situation, c’est aussi savoir qu’il est possible de la déprogrammer, donc de créer autre chose à la place, qui aura d’autres effets. Une fois que l’on a compris, plus rien ne peut être comme avant.

Sortir de la dépendance affective, c’est inévitablement, accepter le postulat d’être LA seule personne à pouvoir apporter l’amour dont nous avons besoin et que notre bonheur ne dépend que de nous-même et de nos choix, nos décisions et nos actions.

Il faut regarder ce qu’il s’est passé dans votre vie depuis l’enfance.

Il faut travailler à comprendre :

  • vos premières séparations et leur impact,
  • les mauvais souvenir traumatisants,
  • les angoisses vécues en silence ou non comprises,
  • les humiliations,
  • les regrets,
  • les remords,
  • les trahisons et moqueries,
  • toutes les autres choses qui font sens dans le rouage qui a fait de vous un être qui se sent coupable, inférieur, non apprécié, pas à la hauteur.

Mettre en application de nouveaux comportements

Prendre conscience du problème est une première étape importante. Mais c’est aussi le début d’une nouvelle étape tout aussi déterminante.

Il est nécessaire d’aller au-delà de la prise de conscience : testez de nouvelles façons de faire au fur et à mesure que vous aurez remis de l’ordre dans vos pensées et certitudes.

Le manque affectif est généré par le décalage entre les attentes affectives et les possibilités de satisfaction.

Par exemple : “je me donne entièrement à l’autre” est une croyance.

Autre exemple : “aimer l’autre suppose que je me sacrifie pour lui, et ainsi il se sacrifiera pour moi aussi et cela voudra dire qu’il m’aime” est aussi une croyance.

Il arrive souvent que le dépendant affectif donne immensément et qu’en face, son partenaire ne sache plus comment rendre ce qu’il a reçu.

Celui qui reçoit trop, ne sait plus comment rendre et du coup préfère saboter la relation pour se défaire du trop-perçu. Le dépendant affectif se sent alors comme victime d’une grande injustice.

C’est ainsi qu’au lieu d’aller directement vers un but, nous agissons plutôt pour contrer une objection, un risque.

Le challenge consiste à se mettre volontairement dans des situations qui habituellement vous paniquent :

  • une nuit, seul dans votre maison,
  • une soirée loin de votre chéri,
  • quelques jours sans sms ou appels téléphoniques,
  • un jour sans avoir l’agenda précis de votre conjoint,
  • etc.

L’objectif est de dépasser la pulsion, l’envie de se mettre en contact avec la personne dont vous êtes dépendant.

Reconnaître son besoin d’être aimé touche à une profondeur de soi, au droit d’exister, à la valeur que l’on se porte.

L’amour est tout sauf l’emprisonnement, le sacrifice, et la preuve incessamment recherchée. L’amour est serein et respectueux. L’amour commence par soi.

Lorsqu’une personne vit une situation qui ne la satisfait pas et qui pourtant ne fait rien pour en sortir, c’est qu’il existe inconsciemment un bénéfice à rester sans ce vécu, malgré le négatif constaté.

Ne plus avoir peur du jugement des autres

Quand avez-vous réussi à vous exprimer sans avoir la peur au ventre que l’autre se fâche et que le ciel ne vous tombe sur la tête ?

Si le vide me tétanise, est-ce que je fais le maximum pour trouver un plan qui me permettra de ne pas être seul ? Est-ce que je me nourris de l’illusion d’être apprécié ?

Il existe des dépendants affectifs qui se sentent nettement inférieurs aux autres.

Vous avez sûrement compris maintenant que le principe d’action du dépendant affectif est d’avoir sans cesse besoin de trouver satisfaction à ses besoins à l’extérieur, auprès de la personne sur laquelle il a mis l’objet de sa dépendance ou plus généralement dans tous les domaines de sa vie, sur diverses personnes.

Que vont dire les autres ?” Ah ! Cette grande question ! Avoir peur du regard des autres, c’est avouer indirectement le manque de confiance et d’estime que l’on se porte à soi-même.

On ne peut pas plaire à tout le monde ! Dites-le vous une bonne fois pour toutes : Libérez-vous de ce schéma bloquant !

Le dépendant affectif n’aime pas le conflit. Pour lui, entrer en conflit cela suppose à dire que la relation est en danger.

Détachez-vous du regard et de l’approbation des autres. Il y a une seule personne à satisfaire c’est vous.

Pour sortir de la dépendance affective, il est important de se forcer, comme lors d’un entraînement, à faire autrement, pour avoir des résultats différents.

A force de ne pas utiliser son potentiel ou de le mettre en sommeil, nos performances s’épuisent par manque d’entraînement et faiblesse d’énergie.

La dépendance affective dans le couple

homme envahissant

Le couple est composé de trois entités : Moi-Toi-Nous.

Éloignez-vous de l’idée que parce que vous êtes en couple, l’autre vous appartient et que vous lui appartenez.

Votre partenaire est votre meilleur ami, qui a choisi de grandir à vos côtés tout en continuant à avancer sur sa route individuelle.

C’est un peu comme si vos deux chemins avançaient en parallèle, et chacun restait libre tout en se tenant la main et se regardant de temps à autre dans les yeux.

Vous comme l’autre, êtes libres, autonomes et responsables.

Un couple est fait de deux personnes épanouies qui décident de partager les principaux moments de vie ensemble.

Ce résumé vient en grande partie des enseignements du livre “Dépendance Affective” aux Éditions Eyrolles. Je vous invite donc à l’acheter et à le lire si vous vous êtes sentis concernés par ce que j’ai écrit : https://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/dependance-affective-9782212569841/